Comment l’expatriation a boosté ma créativité

A l’heure où j’écris cet article, je suis dans un bus en provenance de Bocas Del Toro (Un archipel caraibeen), c’est cet endroit qui m'a inspiré cet article. Dans quelques jours, je serai dans les préparatifs pour repartir en France, mais avant cela je tenais à partager mon ressenti sur ce que m’a apporté mon expérience ici en photographie, en tant qu’expatriée.

 

Je me suis expatriée au Panama pour des raisons personnelles principalement, mais j’y ai aussi vu une opportunité de renouveler mes inspirations et de créer de nouveaux projets.

 

En effet, nous venons de passer notre premier anniversaire de pandémie en France, cette situation a beaucoup joué sur mon moral.. En plus d’avoir perdu mon job, de ne pas avoir eu l’effet escompté pour mon lancement en tant que photographe, je n’avais plus envie de créer, plus d’inspiration. J’avais prévu de m’acheter un 4x4 afin de vagabonder mais la situation sanitaire à joué en ma défaveur. Partir habiter au Panama a donc été mon vent d’air frais.

 

Le Panama, pour en avoir déjà parlé brièvement dans « La Kodak Gold, mon coup de cœur au Panama », c’est une autre culture, c’était nouveau pour moi. La capitale est remplie de gratte-ciel, le reste du pays est dépaysant, il y a des plages magnifiques et des campagnes pleines de palmiers (on est sous les tropiques). De plus, j’ai rencontré des personnes très inspirantes. Ce fut un nouvel œil sur la photographie qui s' offrait à moi. La motivation de vouloir tout photographier a décuplé ma créativité.

 

Être dans un pays étranger m'a permis de donner un coup d'accélérateur à mes projets et de rester focus. Je pense que cela est dû au fait qu’être loin de ses « problèmes » quotidiens français permet d’être plus apaisée et plus productive. Peut être qu’il est aussi plus inspirant d’être sous les tropiques dans un pays où tout est ouvert que dans un appartement de 20m2 à Paris et confiné. C’est donc depuis ici que j’ai pu co-créer et co-lancer Analoguers. C’était quand même assez jouissif de travailler puis sauter dans une eau bleu turquoise en guise de récompense. Actuellement, en plus de ce blog, je suis aussi en train de finaliser un autre projet en lien direct avec le Panama et qui je l'espère sera à la hauteur de mes espérances. M’expatrier m’a aussi permis d’avoir des projets me permettant de sortir de ma zone de confort. Par exemple, j'ai pu travailler pour un café/auberge en tant que photographe, responsable des réseaux sociaux.

 

Alors certes aujourd’hui j’ai décidé de rentrer en France car mes projets prennent de l'ampleur mais aussi pour des raisons techniques et personnelles. Néanmoins, cela a été une expérience des plus enrichissantes, je conseille à quiconque qui aime voyager et qui n’as pas peur de briser sa routine de tenter l’expatriation.

Par Sindy.