La kodak gold, ma pellicule coup de coeur du Panama

Je suis une personne attachée aux choses, et attachée à ses habitudes. Par conséquent, j’ai mes habitudes en termes de pelloches.

 

En cette fin d’année 2020, j’ai eu l’occasion de pouvoir partir au Panama, et je me suis dit que c’était l’occasion de tester de nouvelles pellicules à savoir la Kodak Gold, dont on va parler ici, et la Cinestill 800. 

 

Je pars avec un peu d'à priori pour plusieurs raisons tel que comme cité au dessus, changer mes habitudes mais aussi car je sais que c’est une pellicule assez lumineuse et j’aime shooter avec des 400.

Me voilà alors partie arpenter le Casco Antiguo de Panama City armée de ma gold dans mon Olympus OM10.

Sur le coup, je ne pense qu’au cadrage et à l’exposition étant donné que contrairement à d’habitude je ne pourrai pas imaginer le rendu. Et pour le coup ne pas pouvoir se projeter rend le shooting plus léger, moins prise de tête. Rentrée à Paris, j’ai envoyé ma pellicule à développer et quand j’ai reçu mes images, ce fut le coup de cœur immédiat. 

 

Ces couleurs, cette luminance, cette fraîcheur, je suis fan !

 

Pour parler un peu technique, la gold a la caractéristique d’avoir un rendu aux couleurs chaudes et saturées avec un grain assez fin pour un résultat assez doux. L’avantage de cette pellicule est qu’elle a une assez bonne définition (photos détaillées)

C’est une pellicule qui est idéale pour l’extérieur par temps ensoleillé mais elle a tendance à surexposer et cramer les blancs.

Quoi qu'il en soit, j'ai hâte de refaire quelques séries avec elle.

Par Sindy.